0

Votre panier est vide.

Connexion
1
Partager

femme HmongL’ethnie Hmong, l’une des plus grandes ethnies d’Asie du Sud Est.

 

Pour tout savoir sur leur histoire et leurs coutumes, cliquez sur cet article !

 

 

Histoire

 

Les Hmongs sont une ethnie originaire de Chine, mais aujourd’hui répartie en plusieurs tribus dans différents pays. L’ethnie Hmong a en effet prospéré pendant 2000 ans dans le Sud de la Chine, jusqu’à ce que les persécutions de la dynastie Qing les poussent à émigrer vers le Vietnam. Le gouvernement nationaliste chinois, qui a tenté d’interdire aux ethnies minoritaires de parler leur langue et de porter leurs habits traditionnels, a ainsi échoué à leur intégration au pays.

 

Lors de la guerre d’Indochine, les Hmongs s’allièrent avec les français pour combattre Hô Chi Minh. Puis, à l’arrivée des USA, ils reprirent leurs armes aux côtés des américains afin de lutter contre les Nord Vietnamiens et le parti communiste Laotien (Pather Lao). Des milliers d’entre eux périrent dans ces combats et, lorsque les occidentaux quittèrent la région, les Hmongs, abandonnés par leurs alliés, furent considérés comme des traîtres par le régime au pouvoir. Ainsi, nombre d’entre eux furent traqués, capturés et torturés ou exécutés. Certains ont réussi à prendre la fuite vers l’Occident, notamment vers les USA (+ de 200.000) ou la France (+ de 10.000). La majorité des Hmongs ont quant à eux fuit vers les pays frontaliers tels que le Myanmar ou la Thaïlande. Ainsi, plus de 75.000 Hmongs se sont réfugiés en Thaïlande entre 1975 et 1980.

 

En Thaïlande, l’ethnie Hmong se trouve dans les régions de Chiang Mai et Chiang Rai, au Nord du pays. Vivant dans des régions montagneuses, ils sont nommés peuple des collines. Ils représentent le groupe tribal le plus important du pays après les Karens, avec un peu plus de 150.000 personnes répartis dans 200 villages.

 

Mode de vie

 

Les tribus

 

Les Hmongs se décomposent en plusieurs sous-tribus : les Hmongs bleus (ou verts), les blancs, les noirs et les rayés. Le nom de ces sous-groupes vient de la couleur des habits traditionnels portés par les femmes de la tribu. L’habit traditionnel masculin est une chemise à manches longues en feutre léger. La chemise descend au dessous de la ceinture et est surplombée par deux bandes de tissu qui se croisent. Le dos de la chemise est le plus souvent embelli de broderies. Les femmes quant à elles portent des jupes avec ce qui peut s’apparenter à des collants en laine. Tous les vêtements sont très colorés et brodés à la main. Les hommes aussi bien que les femmes ajoutent des bijoux à leur parure ; bijoux fabriqués grâce à leurs talents d’orfèvres.

Les habitations

 

Les Hmongs de Thaïlande construisent généralement aux-mêmes leur maison, au somment d’une colline, à base de bambou vert pour les murs et de feuilles de palmier pour le toit. Ces habitations sont dépourvus de fenêtres en raison du climat rude de la montagne. Certaines maisons disposent d’un mortier pour battre le riz et d’une meule pour moudre le grain. Les unités sociales les plus importantes sont le clan et la famille. L’homme le plus âgé a autorité sur les membres du groupe ; le respect de l’âge est très important.

 

L’agriculture

 

L’ethnie Hmong sont des agriculteurs. Ils vivaient de la culture du pavot avant sa prohibition, puis se sont tournés vers la culture du riz, du maïs, de fruits et légumes, ainsi que l’élevage de bétail. Aujourd’hui bien intégrés dans les sociétés où ils se sont installés, une partie d’entre eux s’est tournée vers l’artisanat afin de compléter les revenus de la famille. Ils fabriquent ainsi des bijoux, fondus à partir de pièces de monnaie, et des tissus confectionnés à partir de chanvre sur des métiers à tisser traditionnels. Les tissus sont teints avec des fleurs indigo plongées dans des bacs d’eau bouillante.

 

En Thaïlande, le gouvernement encourage les jeunes à se scolariser et à s’insérer dans la dynamique de dé-marginalisation des minorités. Cependant, ces mesures sont à double tranchants : d’un côté elles améliorent le niveau de vie des minorités, mais de l’autre elles participent à l’extinction de la langue et de certaines traditions Hmongs.

 

Croyances

 

Les Hmongs sont animistes et observent des rites traditionnels qui mêlent bouddhisme, confucianisme et taoïsme. Chaque village possède un chaman (homme ou femme), qui est capable de communiquer avec les esprits.

 

Dans chaque maison, un espace est dédié à la prière et un autel des ancêtres est érigé. Selon les croyances Hmongs, chaque être naît avec 12 âmes. Les trois âmes les plus importantes les accompagnent pendant la mort : la première âme reste attachée au corps, la deuxième part rejoindre les ancêtres dans l’au-delà, et la troisième se réincarne.

1 Comment

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X