0

Votre panier est vide.

Login
3
Share

femme vannerieLa coopérative des petits paniers de Ilha (ou cooperativa dos cestinhos da Ilha), la préservation d’un artisanat traditionnel.

 

On vous présente la coopérative dans cette article.

 

 

Les fondatrices de la coopérative

 

La coopérative des petits paniers de Ilha a été fondée par des femmes âgées du village d’Ilha, municipalité de Pombal au Portugal. Et ce dans le but d’y préserver l’art de la vannerie. Ce petit groupe de femmes perpétue ainsi la tradition de fabrication des objets en fibre végétale tressée. Elles se regroupent dans un genre de garage, doté seulement de quelques tables, chaises et d’une machine facilitant le tressage. Et, tout en discutant, elles produisent manuellement plusieurs pièces par jour. Leurs œuvres sont variées, allant du dessous de plat au grand panier.

 

La vannerie

 

Il existe plusieurs méthodes de vannerie. En effet, il y a plusieurs façons de tresser et plusieurs types de plantes, de l’osier à la simple paille. A Ilha, le matériau le plus utilisé est le bracejo ou Brachypode de Phénicie, une plante pouvant mesurer de 30 à 80 centimètres. Le village dispose de beaucoup de matière première, et la coopérative se fournit donc aisément sur place. Le produit final est donc entièrement local !

 

Le bracejo est résistant et flexible, ce qui permet aux artisans de pouvoir le travailler sous diverses formes. On se rend compte de sa qualité grâce au poids des objets. Ils sont en effet bien plus lourds que la plupart des objets tressés que l’on trouve généralement sur le marché.

 

La vannerie est un art ancestral, aujourd’hui en train de se perdre. En effet, il s’agit d’un travail demandant énormément d’investissement de temps, puisque toute la production est réalisée manuellement. Mais c’est surtout un travail peu rentable.  Il n’y pas vraiment de quoi attirer les jeunes, bien que la plupart des jeunes filles du village sachent fabriquer des objets. Les perspectives de la vannerie sont donc fortement en danger dans ce village, et sûrement dans d’autres endroits encore…

 

 

Notre rencontre

 

Quoi qu’il en soit, Mariah et ses collègues nous ont accueillies dans leur atelier, qui leur sert également de point de vente, avec de grands sourires. Bien qu’elles ne parlent que Portugais, et nous pas un mot, nous avons réussi à nous comprendre à peu près grâce à quelques mots d’espagnol. Nous avons ainsi pu repartir avec un stock de produits que nous vous proposons aujourd’hui. Attention les quantités sont limitées car il s’agit d’un approvisionnement unique !

 


3 Comments

    1. Bonjour Elvira, nous sommes nous mêmes une entreprise française qui revend de l’artisanat. Nous sommes allées chercher nous mêmes les produits de la Coopérative des petits paniers d’Ilha directement au Portugal où la vannerie est fabriquée. Si vous souhaitez plus d’informations, vous pouvez nous contacter à contact@my-terra.fr. Merci pour votre intérêt !

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X